Je fais un don

Accès réservé aux abonnés

Connectez-vous ou abonnez-vous pour accéder à cette VOD !

Stéphane Blet : Qui était Ennio Morricone ?

Il y a 20 jours

Stéphane vous raconte l'histoire d'Ennio Morricone, l'acolyte du réalisateur Sergio Leone et un des compositeurs les plus emblématiques de l'histoire du cinéma... mais pas seulement !
Abonnez- vous à la chaîne de Stéphane : ICI 

Offre spéciale Stéphane Blet : Sestrel à -15 % en cliquant ici !

Faites-un don pour soutenir Quenel+ et ses intervenants !

Deezer et Spotify : Mise en ligne en cours

43 commentaires
Réservé aux abonnés
Walden
Il y a 20 jours
Sergio Leone ne se sont pas vu pendant 25 ans après l'école primaire, Sergio a même dit à Ennio : c'est pas parce qu'on était en classe ensemble que je vais t'engager, en plus ta musique on dirait du mauvais Dimitri Tiomkin. Ennio lui répondit qu'on lui avait justement demandé du mauvais Tiomkin. En 1964 ils commencèrent ensemble, et le duo fonctionnera parfaitement. Mais de 5 à 30 ans, ils n'ont pas du tout été ami. Source = j'ai aussi été à cette école, comme beaucoup de Leone d'ailleurs...
Afficher les 3 réponses Masquer les 3 réponses
Thierry
Il y a 20 jours
L histoire, oui mais le plaisir ça compte aussi !
Thierry
Il y a 20 jours
Merci en tous cas pour votre eclairage .r Leone
Afficher les 2 réponses Masquer les 2 réponses
Stephaneblet
Il y a 20 jours
😉🌷🍍
Walden
Il y a 14 jours
Merci à toi. Blet, lui a un égo tel qu’il ne conçoit pas qu’il est complètement dépassé par cette histoire et dans ces cas là soit on s’incline soit on insulte et on a un langage grossier. Il a fait passer son égo avant la raison et l’évidence prouvée et argumentée de la faiblesse de son histoire sur Ennio Morricone. C’est typique de l’ignorance et du manque d’intelligence. Je ne critique pas son piano et pourtant il y a beaucoup à dire sur son interprétation. Demandez lui si il aurait réussi une audition avec autant de fautes et d’approximations dans son solfège rythmique. Ce monsieur ne travaille pas assez ses sujets car il subjugue. Certes c’est un bon pianiste, mais même Platini a raté des matchs. L’important c’est de le reconnaître. Je lui conseille le Dante Agostini et beaucoup plus de répétition sur ce morceau vraiment bâclé. Un novice ne voit aucune différence mais lui il sait que sa performance est à peine médiocre. Je ne prétends pas être un pianiste de son niveau mais quand c’est bâclé, même Mozart le reconnaissait. Enfin ce petit être humain m’a énormément déçu. Il n’est ni courtois et il est très vulgaire. Mais Dieudo va vite s’apercevoir de la qualité de ce personnage. On n’insulte pas les abonnés, ni personne d’ailleurs lors d’un dialogue c’est une preuve de faiblesse. Et ce monsieur qui s’est bien trompé avec les francs-maçons peut aussi se tromper dans d’autres domaines. La courtoisie et l’élégance sont étrangères à cet homme.
Stephaneblet
Il y a 20 jours
Oui oui c'est ça, t'as raison... Oui, ils se sont perdus de vu quelques années, c'est vrai... Pour le reste... Séquence humour: Sergio Leone a tellement trouvé que la musique de Morricone était de la merde qu'il en a fait son directeur artistique et lui a laissé 100% de pouvoir sur ses plus grands films pour placer sur toutes les scènes de ses films sa musique en la mettant en valeur comme jamais dans toute l'histoire du cinéma... rigolo, va...
Afficher les 5 réponses Masquer les 5 réponses
Walden
Il y a 19 jours
Si Leone savait précisément ce qu'il souhaitait pour sa bande originale, ce n'est pas de prime abord à Ennio Morricone qu'il songea, mais au compositeur Franco Lavagnino, qui était déjà l'oeuvre sur deux productions précédentes, Les Derniers jours de Pompéi en 1959 et Le Colosse de Rhodes. Mais les producteurs de Leone ne l'entendent pas ainsi et ne veulent pas de lui, d'autant que le budget de son western est serré, pour ne pas dire carrément étriqué. Morricone, lui, coûte moins cher. Et ils en savent quelque chose. Papi et Colombo, les producteurs de Leone, avaient déjà engagé le compositeur pour Duel au Texas (1963) et pour Le pistole non discutono (Mon colt fait la loi). Un western de Mario Caiano, tourné dans les mêmes décors qu’Il Magnifico Straniero, qui deviendra Pour une poignée de dollars. En fait, les producteurs ont imposé à Leone de réaliser son film en utilisant les mêmes endroits, presque la même équipe technique, les mêmes costumes et quelques acteurs de Mon Colt fait la loi.
Les insultes sont pour les gens qui sont en manque d’arguments. Moi au moins je vous respecte et ne vous traite pas de rigolo.
Retour chez Morricone. D’accord ils étaient à l’école ensemble. « C’était insuffisant pour que je l’engage. Et je dis franchement : « Ta musique pour Duel au Texas c’est archi-nul. Du très mauvais Dimitri Tiomkin [auteur notamment de la partition de Rio Bravo]. À mon grand étonnement, il approuve : "Je suis entièrement d’accord avec toi. Mais on m’avait demandé de faire du mauvais Dimitri Tiomkin. Je l’ai fait. Il faut bien vivre." Je lui donnai une autre chance. » (Conversations avec Sergio Simsolo, Stock Cinéma, 1987, 238 pages).
Walden
Il y a 19 jours
Sergio est exigeant. D’abord, il ne montre pas le scénario à Morricone. Il préfère lui raconter l’histoire en mimant tous les personnages et en décrivant tous les plans. Une musique doit correspondre à chaque séquence, souligner chaque personnage. Il n’aime pas les musiques hollywoodiennes. Trop symphoniques. Mal employées dans les scènes. Morricone lui propose une chanson de Woody Guthrie, Pastures of Plenty, qu’il a arrangée pour un ténor américain. L’air lui plaît mais pas la voix de Peter Tevis. Il aime aussi les claquements de fouet, les cloches, les marteaux, les chœurs, une séquence guitare électrique… Leone lui demande de nettoyer la bande et lui dit : « Tu fais le film. Va à la plage parce que ton travail est terminé… Déniche-moi simplement un bon siffleur. »
Walden
Il y a 19 jours
Le jour où… Ennio Morricone et Sergio Leone se retrouvent 25 ans après
Enfants, ils étaient dans la même classe à Rome. Pourtant Sergio Leone ne voulait pas d’Ennio Morricone, ce compositeur que les producteurs voulaient lui imposer pour la musique de son premier western « Pour une poignée de dollars ».
Walden
Il y a 19 jours
Vous me direz qui est rigolo maintenant ? J’avais de l’estime pour vous et du respect, mais désormais vous avez tout perdu. On n’insulte pas les gens, c’est la base même du dialogue. Vous n’êtes pas d’accord avec moi, c’est votre droit. Mais vous n’avez pas le droit de m’insulter. Je pense vous avoir donné assez de références avec des sources pour démontrer que je suis certainement plus près de la vérité que vous et votre égo. Bonne continuation, mais quand on ne maîtrise pas son sujet on doit s’incliner devant ceux qui sont bien mieux documentés que vous. Vous êtes certainement un très bon pianiste mais pour traiter les gens de rigolos il faut vraiment que vous puissiez le démontrer. Et vous n’avez rien démontré du tout, vous vous êtes trompé et ridiculisé. Continuez à jouer du piano, mais ne vous croyez pas plus savant que ce que vous êtes. Il y a aussi des meilleurs pianistes que vous, il y a aussi des gens qui connaissent mieux l’histoire que vous. Je ne m’abaisserai pas à vous insulter, vous n’avez pas assez de valeurs.
Walden
Il y a 19 jours
Quand Sergio Leone trouvait les premiers morceaux d'Ennio Morricone "minables"

Sergio Leone et Ennio Morricone se sont rencontrés lorsqu’ils étaient enfants, à l’école primaire, puis se sont perdus de vue. C’est un producteur qui parle à Leone d’Ennio Morricone, au début des années 1960. Le compositeur avait écrit la musique du film Duello nel Texas, de Ricardo Blasco, qui n'avait pas du tout plus à Leone. Lorsque les deux se rencontrent finalement, Morricone rappelle au réalisateur qu’ils s'étaient croisés sur les bancs de l’école. "Franchement, lui répond Sergio, ce n’est pas la bonne raison pour travailler ensemble". Il ajoute même qu’il a trouvé sa musique "vraiment minable". Leone change d’avis quand Morricone lui fait écouter un titre qu’il a orchestré pour un chanteur américain et qui deviendra le thème de Pour une poignée de dollars. Il collaboreront ensuite très régulièrement, Ennio composant les airs inoubliables de sa trilogie "Il était une fois", du Bon, la brute et le truand, et même de Mon nom est personne, sur lequel Leone a travaillé en secret.
Big.leu
Il y a 20 jours
Merci Stéphane, tu es le meilleur !!
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
Merci. 🌷
Naikilou
Il y a 20 jours
je fais le voeu de vous entendre sur scène quand cette époque scélérate sera passée . Merci
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
Que Dieu t'entende, l'Ami... 🌷👍
Kim
Il y a 20 jours
!!!
Dondiego de lavega
Il y a 20 jours
Amis du soir bonsoir amis du jour bonjour
Thierry
Il y a 20 jours
Quoi Ennio n etait pas affilié au peuple Elu ni aux loges des freres ... ?
Alors à quoi bon cette jolie chronique dans laquelle on apprend plein de choses sur un génie ? ? ? La réponse est dans la question évidemment. Pour moi comme les Beatles, Satie, ou plein d autres, ils sont les symboles de leur temps... Aujourd hui, des gens comme eux avec leur sublime talent - je crois - n existerait pas mediatiquement, donc pas...
Cette chronique, Mr Blet, etait passionnante et je ne vous dirais que 2 mots : Bra Vo
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
Merci Camarade 😉🌷👍🍍🍍🍍
Kraken
Il y a 20 jours
Merci Stéphane, une autre version magnifique à déguster. A-t-il eu une relation avec les francs-mac ?
Encore merci
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
A ma connaissance non... En tout cas pas directement je crois... Mais j'essayerai de vérifier. Ce que je peux te dire c'est que je n'ai trouvé aucune trace de son nom dans les magouilles maçonniques des hauts grades... 😉🍍☝️
Afficher la réponse Masquer la réponse
Grosdoigt
Il y a 14 jours
Stephane sois serieux .... regard meme la photo que tu as mis montre que il est fran mac ....
Alinovitch
Il y a 20 jours
Les meilleures BO des meilleures westerns, tout simplement.

Mais j'avoue avoir une petite préférence pour la BO de "Orca" (un plagiat des "Dents de la mer" - comme il y en avait beaucoup à l'époque - mais déjà c'est un excellent film, ensuite c'est plus un western qu'un film d'horreur) : tout simplement poignante !
Afficher la réponse Masquer la réponse
Alex
Il y a 20 jours
Qui n'a pas écouté l'Ennio en regardant le Clint sur un coucher de soleil, une discrète fumée s’échappant soudainement du canon de ses pétoires, ne peut pas prétendre connaître la définition cinématographique de "poignant" - m'est avis. 😉
Adonis
Il y a 20 jours
Merci
Zozo34
Il y a 20 jours
Merci Stéphane, présentation très intéressante, mais je me suis abonné à Quenelplus pour des informations alternatives. Rien de très nouveau ni de très original dans cette présentation de la vie et de l'oeuvre de Ennio Morricone. Cordialement.
Afficher la réponse Masquer la réponse
Francis
Il y a 19 jours
Mais pourquoi y a t-il toujours des gens qui ralent sans raison valable? Verdammi noch e mohl !!
Mathias
Il y a 20 jours
Merci, c'est beau
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
😉🌷🍍👍
Il y a 20 jours
Cette hommage à Ennio Morricone me touche énormément ; on trouve des clips fantastiques avec l'orchestre symphonique national du danemark sur ytube " le bon la brute et le truand" je pense pas qu'on puisse faire mieux qu'eux , merci pour l'hommage c 'est cool !
Afficher la réponse Masquer la réponse
Stephaneblet
Il y a 20 jours
😉👍🍍☝️🌷
Stella
Il y a 20 jours
Merci Stéphane pour ce récit sur Morricone
Francis
Il y a 19 jours
Dés ésch super gewaann.Bravo Stéphane.A salut ussem Elsass.
Adrian
Il y a 19 jours
Merci c etait intéressant et le morceaux jouer a la fin très agréable, Mais sans vouloir être mauvais critique ca aurait été bien si cette histoire était lié à quelque chose comme le mensonge ou la vérité par rapport à nous le peuple, ce que l'on devrait savoir etc etc... qu'on reste dans le sujet qui est "RESISTANCE". Merci quand même pour ton travail et c est info qui reste intéressante.
Tristle
Il y a 19 jours
Beau récit et très belle interprétation. Merci monsieur Blet.
Jojo37
Il y a 18 jours
yo tous,
Merci Stéphane pour ce moment de culture et la bon la brute et le truand en version piano made by stephane blet c'est magique!!!
Danton
Il y a 18 jours
Énorme cette version au piano.
Bravo Stephane tes videos sont très intéressantes, instructives et un vrai bonheur à te voir (surtout à t'écouter) jouer du piano.
J'adore
Gafamafia
Il y a 18 jours
magnifique interprétation ! Morricone c'est aussi à mes yeux l'ambiance du film Le professionnel avec Belmondo .
François de Roubaix est un autre grand compositeur pour le cinéma (mort tragiquement en plongée sous marine, en 1975 à l'âge de 36 ans) . il faut écouter par exemple la musique du film Les grandes gueules, ou plus particulièrement le titre "La nuit sous la mer" qui est un incroyable clin d'oeil prémonitoire...
Stéphane, peut-être pourriez-vous lui consacrer une petite vidéo?
Afficher la réponse Masquer la réponse
Walden
Il y a 14 jours
Dernier domicile connu, le vieux fusil, la scoumoune...un pur génie et un précurseur. Chapi-chapo et il est mort dans un tourbillon de sable sous-marin, phénomène assez rare mais très mortel.
Funeon
Il y a 17 jours
Merci Stephane 👍🧡🎇
David96
Il y a 15 jours
Merci pour l'interprétation au piano sur le chef d'œuvre « Le bon, la brut et le truand ».
J'ai appris plein de chose.
Merci aussi aux commentaires de Walden, qui apporte une dissonance intéressante.
Grosdoigt
Il y a 14 jours
Merci Stéphane, une autre version magnifique à déguster. A-t-il eu une relation avec les francs-mac ?
Encore merci

mais OUI just regard la photo doigt sur la bouche
Dieudo0o0canal0o0historique
Il y a 11 jours
B. R.A.V.O.§ et merci!
A mon humble avis, il serait bon d'avoir Ton site perso (IMPERATIF), avec liens nom.com sur toutes tes pages : Facebook, tweeter, ainsi tes publications libres sur bitchute, odysee et toutes les plateformes alternatives possible; ON NE SAIT JAMAIS.
Cordialement.