L’intelligence insultée du pigeon biset

L’intelligence insultée du pigeon biset

Dans de nombreuses villes du monde, les pigeons ne passent pas inaperçus en raison de leur grand nombre et de leur omniprésence. Rien qu’à Paris, dans la capitale française, on dénombre environ 100 000 pigeons biset (Columba livia), soit à peu près un oiseau pour 22 habitants. Une opinion populaire soutient que ces oiseaux domestiques si familiers à l’homme sont sales, dépourvus d’intelligence et pire encore porteurs de maladies.

Des chercheurs se sont mis au travail en vue de connaître au mieux ces autres citoyens du monde, en ayant recours à des expériences variées. Les résultats obtenus démontrent le contraire des idées reçues qu’on a soutenues jusqu’ici sur la nature et l’image du pigeon.

Dans cette série d’expériences, ces oiseaux domestiques se sont retrouvés devant un miroir, des tableaux de peinture, des portes fermées, en face des boutons permettant de sélectionner des musiques, dans une boîte contenant un cube et une banane suspendue. Bien d’heureuses surprises couronnent toutes ces expériences menées respectivement par des chercheurs américains et japonais.

Plus Intelligent que les bébés humains

Dans chacune des situations, les pigeons ont démontré que des affirmations sans fondement qui ont eu cours à travers des générations masquent plutôt leurs extraordinaires capacités. La série d’expériences ainsi réalisées révèlent que ces oiseaux sont bel bien intelligents. Voyons.

      Placé devant un miroir, le pigeon a conscience qu’il se trouve face à son reflet et non devant un autre volatile. Les chercheurs de la prestigieuse université Harvard, menant cette expérience, ont établi ce constat en 1981. Il faut souligner qu’une telle capacité reste hors de la portée des bébés humains, des chiens tout comme des chats. Et seul un petit nombre d’animaux réputés pour leur intelligence, réussissent cette performance. Il s’agit notamment du grand singe, de l’éléphant, du dauphin, du perroquet, du corbeau.

Dans une autre expérience retentissante, réalisée par des chercheurs japonais en 1995, et qui a obtenu le prix Ig Nobel, les scientifiques nippons ont appris à des pigeons à établir une différence entre les peintures de Monet et celles de Picasso. Ils leur ont ensuite montré des tableaux d’impressionnistes et d’autres de cubistes. Heureuse surprise : dans 60 à 100 % des cas, les pigeons cobayes ont réussi à attribuer les bons tableaux, au bon mouvement artistique.

 Performants en probabilités

 Cette fois en 2010, des chercheurs américains se sont basés sur un jeu télévisé des années 60 mettant en scène trois lots. Le résultat final consistait à déterminer la porte qui cache le gros lot. Le jeu était reproduit dans le cadre d’une expérience sur des humains mais aussi sur des pigeons. Alors qu’ils ont pu observer que les humains changeaient de porte dans 66 % des cas, les pigeons, quant à eux, changeaient étonnamment de porte dans 96 % des cas à la fin de l’expérience.

Autre prouesse, des pigeons sont en mesure de distinguer deux styles différents de musique classique. Telle est la conclusion à laquelle sont arrivés deux chercheurs américains en 1984. Pour y parvenir, ils ont conditionné plusieurs pigeons à appuyer sur un bouton en fonction de l’auteur de la musique qu’ils entendaient, à savoir  Bach ou Stravinski.

L’expérience de la banane et du cube a démontré en 1984 que les pigeons sont capables d’utiliser des outils, tout comme les chimpanzés. L’équipe de scientifiques a mis un pigeon dans une boîte avec un cube et une banane suspendue. Rapidement, le volatile utilisa le cube afin de se hisser assez haut pour attraper la banane. Au préalable, il aurait été conditionné par les chercheurs qui lui ont appris à déplacer un cube ainsi qu’à l’utiliser pour attraper une friandise. Tirant les conclusions des faits observés, il s’est avéré que les pigeons sont capables d’apprendre des « chorégraphies » et de les réutiliser dans des situations nouvelles qu’ils découvrent pour la première fois.

Partout dans le monde, la vue des pigeons biset devrait s’associer désormais aux capacités d’intelligence qui leur permettent de s’adapter, d’établir une différence, et de réaliser bien d’autres actions essentielles, tout au long de leur existence.

Emmanuel Mba Ngono

Source : http://dailygeekshow.com/pigeons-oiseaux-intelligents/