Les sondages transformés en outils de manipulation de l’opinion

Au fur et à mesure que s’approche la date du   avril au cours de laquelle aura lieu le premier tour de la présidentielle française, les sondages se multiplient à un rythme effréné. Mais les récentes grandes échéances électorales qui ont eu lieu en Grande Bretagne où s’est imposé le Brexit, aux Etats-Unis avec l’élection de Donald Trump, lors des primaires  des partis politiques  en France, ont largement placé les sondages sur le banc des accusés.

Des doigts accusateurs sont également pointés vers des journalistes qu’une certaine opinion accuse d’orienter l’interprétation des sondages selon leurs opinions politiques personnelles. Aussi se baser uniquement ou principalement sur les résultats des sondages en vue  d’évaluer les candidats d’une élection présidentielle, par exemple, constitue une logique erronée et discriminatoire. Par conséquent, il faut se méfier des données des sondages.