Fabius décrit Alep comme « un abattoir de la honte »

Notre ancien ministre des Affaires Étrangères, sans la moindre honte, se permet de critiquer le gouvernement syrien alors qu’il y a quelques années il nous expliquait que le Front Al-Nosra faisait du « bon boulot ».