Des aiguilles ordinaires pour sauver des personnes victimes des AVC

La méthode pratiquée en Chine présente un taux de réussite de 100%. En France, d’après les statistiques, chaque année, 150.000 personnes seraient victimes des AVC.

Les trouvailles de la médecine chinoise touchent de nombreux domaines. Elles s’attaquent également aux accidents vasculaires cérébraux.
La méthode d’effusion de sang.
Depuis des lustres du temps, cette médecine réussit à sauver de nombreuses personnes victimes des AVC, grâce à la pratique de la méthode dite d’effusion de sang. Son application présente jusqu’ici un taux de réussite de 100%. Un professeur chinois a tout simplement décidé de vendre la mèche. Rien qui soit compliqué en fait. Il faudrait tout simplement, d’après lui, conserver une aiguille, mais de préférence, l’aiguille d’une seringue à la maison et par devers soi pendant des déplacements. Suivez le guide.

1. Devant une personne victime d’un accident vasculaire cérébral, la première attitude consiste à garder la sérénité pour ne pas s’affoler.
2. Chauffez une aiguille en votre possession au feu afin de la stériliser.
3. Puis à l’aide de cette aiguille, piquez les sommets de l’ensemble des dix doigts de la victime.
4. Le sang devrait commencer à couler goutte à goutte. Dans le cas contraire, pressez les dix doigts pour faire couler du sang.
5. Observez le malade jusqu’à ce qu’il reprenne vie.
6. En cas de déformation de sa bouche, procédez au massage de ses oreilles en vue de déclencher à leur niveau, la circulation du sang qui permettra à la bouche de reprendre la forme normale quelques minutes plus tard.
7. Patientez jusqu’à ce que la victime reprenne son état d’esprit normal.
8. Accompagnez le ensuite à l’hôpital le plus proche.

La médecine occidentale, face à un cas d’AVC recommande d’engager sans attendre un traitement, en fonction de la nature de chaque cas. Le médecin peut prescrire des médicaments capables de faire dissoudre un caillot de sang, privilégier l’usage des anticoagulants, administrer un traitement capable de faire baisser la tension artérielle, ou pratiquer une opération afin de retirer le sang accumulé dans le cerveau.

Généralement, les victimes des AVC poursuivent d’autres séances de traitement chez les kinésithérapeutes ou les orthophonistes qui prennent en charge les séquelles de la maladie. Il s’agit notamment de la paralysie d’une partie du corps, des pertes de mémoire, des difficultés à s’exprimer ou à écrire.

Afin d’être à l’abri des AVC, des médecins recommandent d’éviter l’alcoolisme tout comme la cigarette. Mais en revanche, ils encouragent la pratique régulière de l’exercice physique.
Emmanuel Mba Ngono
Source : topsante.org