Au cœur de l’évasion fiscale et du blanchissement des capitaux, entretenus par des réseaux incestueux

Des hommes sont pris en otage pour servir des intérêts occultes. L’État privilégie la protection des banques et jette le citoyen au second plan.